les 7 nouvelles merveilles du monde

Arequipa, la ville blanche

Mercredi 25 novembre 09 : arrivée sur Arequipa


Après une nuit dans le bus, on arrive au terminal de bus d’Arequipa à 6h30. Comme nous avions eu connaissance de précédents problèmes avec des taxis, qui avec des complices, séquestrent des touristes pour les dépouiller ( comme c’est arrivé à un couple français 5 jours avant notre arrivée à Arequipa !)… on redouble de vigilance, et on repère deux filles à la gare à qui on propose de partager le taxi pour limiter les risques de banditisme. En effet, les enlèvements se produisent le plus souvent quand il y a seulement un ou deux passagers. Les deux filles parlent français, elles sont suisses et sont en tour du monde de 9 mois. On est des petits joueurs…


A la sortie du Terminal, on se on se dirige vers les taxis officiels. On choisit le taxi d’un vieux monsieur au visage sympathique. Il nous inspire confiance. On le prendra tout de même en photo avec sa carte et le numéro de sa plaque. (En général ça suffit à faire peur aux faux taxis…). Nous voilà donc tous les 4 partis dans le taxi du vieux monsieur. Vu que le tarif était affiché au terminal, nous ne confirmons pas le prix de la course avec le taxi.

Soudain, le taxi s’arrête, dans une rue déserte et klaxonne à 3 reprises…Que se passe-t-il ??? On regarde partout autour de nous pour voir s'il n’il y a pas de personne de suspect. Puis, un monsieur sort d’un bâtiment et s’approche de la voiture. Et là, le chauffeur ouvre sa fenêtre…et lui demande : « Tiene Pan Trigo ? » ??? ouufff !!! En fait le chauffeur s’est juste arrêter devant une boulangerie pour acheter du pain chaud. La boulangerie n’étant pas encore ouverte au public, le chauffeur de taxi qui est un habitué, a klaxonné pour que le boulanger sorte lui vendre son pain. Rassurés, le chauffeur nous dit que ce boulanger fait le meilleur « pan trigo » d’Arequipa. Nous en achèterons pour goûter, et en effet c’est elle meilleur pain que l’on ai mangé au Pérou.

Nous repartons vers le centre d’Arequipa, et le monsieur nous conduit à des hôtels bons marché qu’il connaît, mais tout est plein en raison d’un congrès d’étudiants sur Arequipa ce jour. Finalement, nous lui demandons de nous laisser sur la « Plaza de armas » ( les places centrales de toutes les villes au Pérou s’appellent toujours la Plaza de Armas). Puis, il nous demande deux soles supplémentaires par rapport au tarif indiqué au Terminal, vu qu’il nous a fait un détour supplémentaire pour nous trouver un hôtel. Le monsieur était sympathique, nous acceptons donc de lui payer le tarif demandé.


On cherche un hostal dans les rues proches du centre d’Arequipa quand un homme, qui semble sorti du siècle dernier, nous aborde pour nous proposer son hostal familial à 15 soles par personne la nuit. Les deux filles suisses le suivent, tandis que nous on continue à chercher de notre coté. Cependant, on ne trouve rien de mieux ou alors c’est déjà complet en raison d’un congrès dans la ville. On décide donc de les rejoindre quand une dame nous aborde pour nous proposer à son tour son hostal. On se rend compte qu’elle nous propose le même hostal que le monsieur avec qui sont parties les suisses, en fait c’est sa sœur. Il y a en effet un air de famille, et surtout ils ont les mêmes lunettes rondes en plastique. Après discussion avec la dame, on réussit à négocier la chambre à 25 soles pour 2 au lieu des 30 demandés. La chambre est correcte, avec une salle de bains commune mais propre et une petite  cuisine très simple. On se repose, puis on fait une petite ballade dans le centre d’Arequipa, où il est très agréable de se promener, avant de déjeuner pour 4 soles chacun. Bizarrement la ville a l’air très sécurisée, il y a des policiers à tous les coins de rue. On apprendra que la sécurité a été renforcée suite aux récents incidents avec les touristes.


On met à jour le carnet de voyage puis partons à l’Alliance française disposant d’internet gratuit pour avancer le blog. En sortant, il fait déjà nuit. Le centre en devient alors plus joli et la Cathédrale est resplendissante avec l’éclairage sur ses parois blanches. Nous nous posons pour diner et allons au supermarché pour acheter de quoi préparer notre petit déjeuner avant de nous coucher.

 

Jeudi 26 novembre 2009 Repos et visite d’Arequipa : « la Ville Blanche »


Aujourd’hui c’est journée repos et balade dans le centre-ville d’Arequipa.


Topo sur Arequipa :

Arequipa, la 2ème ville du Pérou avec 864 000 habitants, à 2300 mètres d’altitude, est surnommée «  la Ville Blanche », en raison de ses constructions sillar, une pierre volcanique, qui brillent sous son climat ensoleillé ( plus de 300 jours de soleil par an). L’héritage colonial et républicain dont est ornée son architecture, illustrée par ses églises, ses couvents et ses demeures, encouragea l’Unesco à déclarer le centre d’Arequipa patrimoine mondial de l’humanité. Arequipa est entourée par ses 3 imposants vigiles : les volcans Misti ( le plus fameux en raison de la forme parfaite de son cône), Chachani, et Pichu Pichu. Arequipa est le point de départ de nombreuses excursions en campagne, aux volcans, ou encore au canyon de Colca.

On visite les nombreuses églises de la ville et l’imposante Cathédrale,  dont la façade de 108 mètres de large domine la Plaza de Armas d’Arequipa. La Cathédrale, plus large que haute, a été détruite en 1844 suite à un incendie, et reconstruite en 1868 dans le style néo-renaissance très classique avec une forte influence française. 


En fin d’après-midi, nous parcourons toutes les agences de la ville pour acheter un tour pour le  canyon de Colca. Nous hésitons entre un treck de 3 jours et une visite guidée de 2 jours, moins sportive mais plus intéressante culturellement.  Etant encore un peu fatigués physiquement, nous optons pour la visite guidée de 2 jours, que nous négocions à 55 soles chacun.  

 



10/12/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres