les 7 nouvelles merveilles du monde

Baignade dans les termes de Monterrey

Samedi 14 novembre 2009 : Petite baignade dans les eaux thermales de Monterrey

Après le petit-déjeuner on part à la blanchisserie pour laver nos vêtements super sales en raison du trek, puis on va rendre le matériel de camping à l'agence. On fait une ballade au centre-ville, puis on prend un combi pour  aller aux thermes de Monterrey.

L'entrée aux thermes coûte 3,50 soles par personne. Nous n'avons plus de petite monnaie et donnons un billet de 100 soles au vieux guichetier. Il prétexte qu'il s'agit d'un faux, il ne veut donc pas l'accepter mais comme par hasard ne veut pas nous le rendre. Nous sommes obligés de montrer le ticket du distributeur pour prouver que nous venons tout juste de le retirer de la banque. Le vieil homme accepte finalement le billet, mais nous rend que la moitié de la monnaie : comme si nous avions payé avec un billet de 50 soles. Il garde donc 50 soles. Là c'en est trop, entre le vol du canif d'hier et le vieil homme qui essaye de nous entuber, on pète un cable et on hurle au scandale. Sous nos menaces il nous rend les 50 soles manquants.

Après nous être bien fait entendre et remarquer, on entre dans les thermes de Monterrey. Il faut choisir entre la piscine à 29° où l'on peut rester  jusqu'à la fermeture et les « pozas » à 39° où l'on ne peut rester que 20 minutes. On visite les deux, puis on se rend compte que les pozas d'ici ne sont pas naturelles : ce sont des petites baignoires. On décide finalement d'aller à la piscine eau chaude pour pouvoir rester plus que 20 minutes. L'eau thermale est marron-jaunâtre, on dirait la marne ! Mais ici cette couleur est naturelle, c'est à cause du soufre qu'elle contient et qui lui donne de grandes vertus médicinales. Cette eau chaude et foncée est notamment réputée pour être bonne pour la peau.

Après quelques longueurs et quelques exercices pour dégourdir nos lourdes jambes, on déjeune sur la terrasse de la piscine. Mais le temps se gâte, il recommence à pleuvoir. Nous sommes donc contraints de quitter les lieux. On rentre donc sur Huaraz en collectivo avec un autre jeune couple local. Arrivés au centre, on retourne chez l'agence Enrique Expéditions pour acheter un tour au glacier Pastoruri à 20 soles pour demain. On récupère nos vêtements à la blanchisserie, puis on rentre à l'hôtel. Elie, la gérante de l'hôtel, est dégoutée par nos mésaventures avec Wilder, et insiste pour que nous nous rendions avec elle à la police touristique afin de porter plainte. Elle dit que certes nous ne reverrons jamais notre canif, mais il ne faut pas laisser ce jeune homme s'habitue ainsi, sinon il passera toute sa vie à voler. Encore une fois « qui vole un œuf, vole un bœuf ! ». Elle vient du même milieu que Wilder, et connaît beaucoup d'arrieros qui en bavent autant que lui mais qui ne volent pas.

Elie étant occupée, nous nous rendons seuls à la police touristique. Une jeune dame nous accueille, écoute notre histoire puis nous coupe désagréablement. Limite elle nous dit que c'est notre faute et que c'était qu'un canif. On lui explique que c'est pas un simple canif, et c'est surtout pour la valeur sentimentale car c'était un cadeau, puis un vol reste un vol peu importe le chose volée ! Elle nous reproche de pas avoir fait le trek avec une agence ( où est le rapport ? Wilder travaille également pour des agences !) et de ne pas avoir signalé notre départ à la police touristique. Là on part au quart de tour car nous y étions justement passés signaler notre départ, mais les deux jeunes filles qui assuraient la permanence n'avaient rien voulu noter ! Elle refuse de prendre notre plainte car selon elle, le vol s'étant passé sur Vaqueria, elle n'est pas compétente car il s'agit d'une juridiction différente. Nous aurions du déposé plainte à Yungai. Ha ba biensur les touristes connaissent les frontières des différentes juridictions !!! on va pas retourner sur Yungai juste pour porter plainte ! Carole s'énerve, puis elle nous dit d'aller au commissariat commun demain avec des photos du canif. Mais à quoi sert la police touristique alors ? Elle n'a même pas noté nos noms ni rien…super !

On rentre diner, puis on discute avec Jaro un jeune polonais qui est à l'hôtel et vient également de rentrer du Trek de Santa Cruz. Il a eu plus de chance que nous avec le temps. Il avait deux jours de décalage avec nous et a ainsi évité les intempéries que nous avons subies. Par contre, il nous confirme qu'il faut relativiser au sujet du vol de notre couteau suisse. Lui, a été victime d'un vol bien plus grave. Il est reporter photographe et parcourt le monde depuis 3 ans pour prendre des clichés inédits. C'est un super photographe, voici le lien de son site :

Une de ses photos a notamment été choisie pour le calendrier 2010 d'Amnesty International !!!

Bref, lors de son passage en Equateur, pendant un trajet d'autocar on lui a volé son appareil photo qui valait 8000 dollars. C'était son outil de travail, et maintenant il ne peut plus travailler et n'a plus d'argent pour en acheter un autre. Il se retrouve donc bloqué. Il souhaite partir en chine pour y donner des cours d'anglais, ce qui est lui selon très aisé et bien payé, pour pouvoir se racheter un nouvel appareil photo avec lequel repartir explorer le monde. On lui a volé l'appareil dans son petit sac à dos qu'il a toujours sur lui, alors qu'il dormait profondément…Naturellement personne n'a rien vu alors que le bus était plein. Il s'est réveillé avec un mal de crâne incroyable et son sac à dos éventré : on lui avait volé son appareil. Il a été drogué pour être plongé dans un sommeil profond et a mis 3 jours à récupérer son état normal. Mais il ne sait pas comment car il n'a accepté ni boisson ni manger de quiconque. Drogué, il n'a rien senti alors qu'on lui a grossièrement découpé son sac qu'il tenait dans ses bras. C'est sur que nous à côté le vol de notre couteau suisse ce n'est pas grand-chose…

Ce vol et l'expérience de Jaro nous amèneront à être encore plus vigilants à partir de maintenant !



02/12/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres