les 7 nouvelles merveilles du monde

Chine reste et fin

On marche 1 km puis on arrive sur un carrefour : mince aucun panneau d'indication, on prend à gauche ou à droite ???

Indécis, on attend quelques secondes, Carole gauchère penche pour la gauche, Nuno droitier penche d'abord plus pour la droite. Puis un car de touristes vient de la gauche pour entrer dans le site, c est qu'il doit y a voir des grosses routes a gauche, nous irons donc à gauche. Et puis la gauche c'est toujours mieux que la droite...

On voit arriver une grosse voiture de luxe qui descend du site et qui vient dans notre direction, on tente alors de faire du stop sans trop y croire. Miracle, la berline aux vitres noires s'arrête devant nous, le passager baisse la vitre et nous demande où nous allons, ensuite il demande au chauffeur et à la passagère de derrière s'ils sont d'accord pour nous emmener. La dame assise derrière ouvre à son tour sa fenêtre et nous invite à monter ; il s'agit d'une dame néozélandaise que l'on avait croise l'après-midi sur la muraille et avec qui nous avions un peu discuté après nous être rendus compte que nous avions le même appareil photo (ça crée des liens !!!).  Elle fait le tour de la Chine en faisant des treks avec chauffeur et guide privé, le grand luxe ! Approchant la soixantaine, elle fait penser à une cigogne sur ses longues jambes athlétiques. Sympathique, elle nous fera profiter du confort de son voyage non pas sur les 4 km menant à la première ville,  mais sur 8 km : elle nous conduira à la sortie de la ville pour que nous ayons plus de chance de trouver un bus en direction de Miyun afin de rejoindre ensuite Pékin. Nous quittons donc la gentille cigogne et ses aimables serviteurs, en espérant qu'elle vienne dans quelques temps frapper à notre porte…

Une fois déposés, nous sommes à nouveau harcelés par les taxis qui nous ressortent leur disque rayé : « il n'il y a pas de bus ici, vous êtes obligés de prendre un taxi ». Il faut les ignorer complètement, même pas les regarder et faire comme si on ne les avait pas entendu…Mais ils insistent, au début on refuse poliment, mais ils sont tellement pesants et insistants qu'on en devient limite des touristes désagréables. Il faut alors prendre un ton ferme, et leur dire d'une voix forte et agacée : «  je vous ai déjà dit non ! Ok ? Maintenant merci et au revoir. » En général ça passe, encore que certains…

Nouveau coup de chance, décidément nous sommes dans une journée faste : un minibus s'arrête devant nous, il nous emmènera directement de Jinshanling à Pékin ( on a eu du mal à en être sur) pour le prix de 60 yens pour 2. Magnifique, finalement il nous restera même 40 yens. Si en Jordanie et en Inde la conduite était sportive, ce chauffeur décroche la palme d'or du chauffeur fou, qui croit avoir une formule 1 entre les mains. Il double par la droite, ne met jamais de clignotant ( ou sa flèche comme dit Adrien !), prend la voie d urgence, fait des queues de poisson, et se faufile comme s'il était a moto. Le tout en balançant d'énormes crachats par la fenêtre toutes les 30 secondes ( manie des chinois, mais chez lui c'est pousse a l'extrême : on a l'impression que c'est un lama, il crache à chaque respiration).En chine, les employés sont toujours à deux dans les minibus : un chauffeur et un autre type qui récolte l'argent et annonce les arrêts, comme en Jordanie, sauf qu' ici le type est majeur !

Du coup on fait en 3 heures le trajet qui nous a pris 4h30 le matin. Sebastien Loeb n'a qu'à bien se tenir ! On ne sait pas à quel arrêt descendre du bus, et comme d'habitude personne ne parle anglais. Mais nous nous en sortirons avec l'aide d'autres touristes présents dans le minibus : une jeune femme canadienne, avec ses parents, qui parle anglais et chinois car elle est venue habiter en Chine depuis quelques mois, pour apprendre la langue.

De retour sur Pékin, il n'est pas trop tard, nous allons directement vers le quartier des JO 2008 pour apprécier le village olympique, le water cube bleu et le national stadium rouge. Le coin est très joli, il y a beaucoup de monde qui se promènent. Les accès sont très surveillés et sécurisés. Avec la musique et les jeux de lumière, ça fait un peu Futuroscope ; mais ce n'est pas aussi impressionnant que le spectacle de Sons et Lumières d'Hong Kong.

On rentre vers l'auberge de jeunesse P loft, et en guise d'apéritif on s'offre des brochettes achetées à un des nombreux vendeurs ambulants, dans la rue. On ne sait pas ce qu'on mange, mais c'est vraiment très bon. On  cherche partout des petites motos Hondas pour trouver une pièce pour celle du père de carole, mais nous rentrons bredouille. Impossible de trouver ce genre de petite moto alors qu'il y a quelques années elles grouillaient de tous les côtés de Pékin ! On dirait qu'elles ont été rayées de la carte avec les JO : les chinois sont tous passés aux vélos et mobylettes électriques. C'est économique, écologique et ça ne fait pas de bruit ( ce qui est d'ailleurs assez dangereux pour les piétons car on ne les entend pas arriver alors que ça dépasse les 50/60 km/h.) On dine au petit restaurant familial du premier jour et on rentre reposer nos jambes fatiguées par l'ascension de la Muraille.

Mercredi 21 octobre 2009 :  Visite classique de la ville de Pékin :

Nous nous rendons vers la jolie place Tien an men, que nous franchissons sans trop de difficultés car il est encore tôt. Mauvais touristes nous ne ferons pas la queue de plusieurs heures pour nous recueillir devant Mao. Nous visitons des galeries de peinture et achetons une fresque de la muraille à un étudiant fraîchement diplômé grand Maître d'Art et Peinture de Pékin.

Bons touristes cette fois, nous poursuivons sur les sentiers battus et classiques de Pékin. Nous traversons la Cité Interdite jusqu'au Palace Summer, et nous nous baladons dans la ville où faisons d'intéressantes découvertes culinaires. En fin d'après-midi, on galère un peu pour trouver le métro et rentrer à l'auberge. Pékin est une grande ville, où il n'il y a pas beaucoup de lignes de métro, et où les arrêts sont donc forcément très espacés. On demande de l'aide aux passants, et ça nous permet de confirmer que 90% des chinois ne parlent définitivement pas l'anglais.

Alors qu'on cherche le métro, une dame aussi petite que vieille à vole le plan de la ville à Carole qui ne s'en aperçoit pas de suite.  Comme beaucoup d autres personnes à Pékin, cette brave dame récupère tous les papiers et cartons qu'elle voit trainer, certainement pour recycler. Elle doit probablement être payée au poids, ce qui explique son appétit en papier qui l'a conduit à chiper le plan de Carole…La dame ne veut pas rendre le plan, et part en rouspétant. Il faudra l'intervention de deux hommes chinois pour que carole récupère  son plan. Cette scène magique aura bien fait rigoler tous les gens qui attendaient leur bus.

On rentre à l'auberge chercher des affaires et souvenirs à renvoyer en France. S'engage alors une course contre la montre pour rejoindre la poste. Sur le chemin, tout en courant on cherche un carton pour y mettre les affaires à renvoyer. Impossible de trouver l'ombre d'un carton, la vieille dame et ses amis les recycleurs sont certainement déjà passes par ici ! On demande à une dame si l'ont peut prendre un vieux carton qui traine devant sa boutique, mais non elle ne voudra pas ( elle est sans doute de mèche avec la vieille dame…). On trouve finalement un carton par miracle, ou plutôt à la technique de la vieille dame…Après 20 minutes de course folle, on arrive à la poste, trempés et essoufflés. Finalement la poste ne veut pas de notre carton, on doit leur en acheter un tout beau tout propre pour y mettre nos affaires. Notre colis est finalement déposé, et ne prendra que 3 mois pour arriver en France, alors patience pour les premiers souvenirs…

On rentre pour l'ultime diner dans notre petit resto fétiche où ils sont toujours aussi omnibulés par la télévision qui, ce soir, fonctionne presque bien. 0n demande la même chose que l'autre fois, mais bizarrement Nuno aura un autre plat : des pâtes cette fois, mais toujours très bon !



03/11/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres