les 7 nouvelles merveilles du monde

Journée sur Cochabamba

Jeudi  10 décembre 2009 : Journée à Cochabamba

Une fois levés, nous avons la mauvaise surprise de gouter à une douche froide, malgré la douche chaude promise par la réceptionniste la veille. Bref ça réveille...  On reste dans la chambre jusqu’à midi afin d’avancer  le carnet de voyage. On n’a pas trop envie de sortir car la ville de Cochabamba ne nous inspire pas confiance, et les locaux n’ont fait qu’attiser notre méfiance.

On laisse nos affaires à la bagagerie puis on part tout de même se promener un peu dans le centre. On prévoit de voir un musée et  de monter jusqu’à la grande statue du christ qui surplombe la ville. On prend un combi, en direction du fameux « calvario » pour se rendre au pied  de la coline, malheureusement on se rendra compte que le bus ne va pas à ce calvaire mais à un autre en dehors de la ville . Sympa, le chauffeur nous laisse au centre-ville et nous rembourse même notre passage. Plusieurs dames dans le combi nous disent de bien faire attention car monter jusqu’au Grand Christ est à ce jour très dangereux, il y a eu récemment une inflation du nombre d’agressions que ce soit contre des locaux ou des touristes. Ca nous calme un peu, et ne voyant pas au loin le téléphérique fonctionner (c’est la basse saison), on ne veut pas tenter le diable donc on décide de ne pas y aller et de faire des photos de loin. Dommage car il s’agit de la plus haute statue du Christ au monde, encore plus grande que celles de Rio et de Lisbonne. Elle s’élève sur 33 mètres, soit un mètre par année de vie du Christ!

Du coup, par gourmandise, on va déguster des « saltnenas », ce sont des sortes d’ « empanadas » boliviennes vraiment succulentes, cuisinées au four. On en trouve à la viande, aux légumes, à la pomme de terre… C’est certainement la meilleure spécialité culinaire du pays, et cerise sur le gâteau c’est très bon marché. On part déjeuner dans un restaurant offrant un buffet végétarien pour 19 bolivien par personne ; c’est un restaurant plutôt  classe, ( en réalité normal pour les européens mais on a un peu perdu l’habitude) cela faisait longtemps qu’on ne mangeait pas une bonne assiette de crudité, on les savoure, ce qui doit bien surprendre nos mères respectives. Rassurez-vous on s’alimente bien et équilibré. Après ce buffet de crudités, on attaque les plats qui en revanche ont un peu plus de mal à passer.

On part à l’alliance française, sorte de médiathèque francophone, mais on a un peu du mal à la trouver car une fois de plus le guide du routard n’est pas à jour malgré notre édition 2009-2010 : l’alliance a déménagé depuis plus de 2 ans... On fait une petite pause lecture BD qui nous permet de rédécouvrir Tintin et le Temple du Soleil, qui il faut l’avouer donne un portrait assez réaliste du Pérou et de la Bolivie et dépeint plutôt bien les rituels incas. On profite pour surfer sur internet gratuitement puis on part diner avant de récupérer nos affaires à l’hôtel pour se diriger au terminal de bus.  A 21h30, un bus part pour Santa Cruz. L’arrivée est prévue théoriquement à 7h le lendemain. Je dis bien théoriquement car par ici il y  a comme un problème de ponctualité dans les transports en commun, comme nous aurons l’occasion de le constater à plusieurs reprises.

Bien sûr, le bus part en retard vers 21h50, comme d’habitude il faut attendre qu’il soit plein. Pour les voyageurs qui souhaitent découvrir la Bolivie en transports en commun, sachez que cette pratique vous permet ainsi de négocier des bons tarifs à la dernière minute : les compagnies bradent les dernières places pour remplir leurs bus.

 



21/01/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres