les 7 nouvelles merveilles du monde

Marché de Tarabuco

Dimanche 20 décembre 2009 : le marché de Tarabuco

 

On se lève à 7 heures pour préparer  nos sacs puis on dépose nos sacs à la bagagerie avant de prendre un combi nous laissant à l’Avenida de las Americas. Ensuite on prend un autre combi pour 8 boliviens chacun afin de se rendre au village de Tarabuco très connu pour son marché dominical. On a de la chance il reste deux places de libre dans le combi, ce qui nous permet de partir de suite. En effet, les combis ne partent que lorsqu’ils sont pleins.

 

Une heure et demi plus tard on arrive à Tarabuco. On prend notre petit-déjeuner sur place : pain au fromage, empanada et jus de pèche. Une fois le ventre plein, on se promène pendant une heure trente dans les rues du village. Les villageois vendent leurs produits artisanaux mais à notre grande surprise c’est plus cher qu’au Pérou. On sent l’attrape–touriste… Par conséquent, nous n’achèterons rien dans ce marché.

 

Le temps ayant l’air de se gâter, nous décidons de rentrer vers Sucre. Nous souhaitons prendre un bus aujourd’hui pour Potosi. On arrive en ville vers 13h. On part déjeuner au marché puis on récupère nos affaires et on file au terminal de bus en combi. Il est 15h50. Les bus pour Potosi partent à 16h. Nuno devient impatient dans le bus qui ne va pas assez vite à son gout. On arrive au terminal de bus et des rabatteurs accourent. Des bus pour Potosi partent bientôt. Nous négocions les billets à 25 bolivianos au lieu de 30 pour 2. Un bolivien était avec nous à l’alojamiento et dans le combi. Il prend un billet sans rechigner le prix et ceci avant nous. Nous croyons  qu’il y a vraiment que les touristes pour faire baisser les prix par crainte certainement de se faire arnaquer et que le prix demandé est plus haut que le prix payé par les locaux. Et ceci à tort parfois… On nous dit que le bus part à 16h15 mais en réalité l’heure réelle est à 16h30. Nous constatons à regret que nous avons été victimes de beaucoup de mensonges mais bon c’est le commerce….  Le bus part sans être plein pour 4 h de route.

 

On arrive à Potosi. Il fait nuit et il pleut. C’est bien humide par ici. Nous constatons vraiment aujourd’hui qu’il s’agit de la saison des pluies. On trouve tout de suite un combi qui part vers le centre de la ville. Il pleut tellement qu’à la sortie du bus on se change : pantalon, chaussettes, bottes et Kway au lieu de nos shorts Tshirt et sandales. Le changement est tout de même brutal…

On passe devant une agence de voyages et tour qui nous propose un hostal pas trop cher qui se trouve dans le guide et nous donne un plan pour pouvoir le trouver. Il nous propose évidemment un tour dans les mines. On négocie à 50 bolivianos chacun au lieu de 70 (le guide parle de 80 bolivianos). On n’était pas motivé pour faire le tour des agences demain et le prix négocié est nettement inférieur au prix indiqué dans le guide. Contrairement à nos habitudes, on réserve le tour pour demain sans démarcher les autres agences.

On va au residencial Felcar  au prix de 50 bolivianos pour 2. On a droit à une chambre double avec salle de bains commune mais c’est propre et on se couche morts de fatigue.



24/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres