les 7 nouvelles merveilles du monde

Un week-end à Hong Kong

Samedi 17 octobre 2009 : Arrivee a Hong Kong.

 

 

Laissant nos mésaventures en Inde derrière nous, nous arrivons a l aéroport de Hong Kong a 7h45 du matin après un agréable vol de 5h30 depuis Delhi. Avant l atterrissage, nous avons eu le droit a des magnifiques vues sur les différentes iles de Hong Kong.

Nous atterrissons sur une petite ile, voisine de l'ile Lantau où se trouve le Giant Buddah. L aéroport de Hong Kong est très moderne, il ressemble à celui de Porto avec ses grandes baies vitrées. La majorité des personnes portent des masques : en raison de la pollution ou de prévention de la grippe A ? Nous rejoignons la centrale des bus qui se trouve au pied de l'aéroport. Après quelques minutes d'attente seulement nous prenons le bus E 21 pour rejoindre notre chambre dans un sympathique guesthouse au centre-ville : http://www.joyguesthouse.com, que nous vous conseillons fortement pour l'excellent rapport qualité prix.

Nous remarquons agréablement qu'à Hong Kong les gens sont très polis et civilisés : aux arrêts de bus on fait la queue en fonction de son ordre d'arrivée, ça nous change de chez nous en région parisienne où tout le monde se bouscule et donne des coudes pour monter en premier... Problème d'éducation à la française ou comportement irrespectueux et égoïste dû au stress ? Notre première impression d'Hong Kong est donc très positive.

 

 

Nous traversons le pont Tsing Ma qui est le plus grand pont suspendu ferro-routier du monde, pour arriver au centre-ville de Hong Kong. Sur le trajet on admire au fond la montagne, et en premier plan les gratte-ciels sophistiqués construits sur tout le littoral en bordure de mer. Malgré ces buildings, Hong Kong paraît tout de suite une ville soucieuse de la nature et de l'environnement. En ville la végétation et la verdure occupent une place importante, les rues sont propres. Après 40 minutes, nous sortons du bus a l'arrêt adéquat mais nous ne trouvons pas la rue du guesthouse bien que tous les panneaux et noms de rue soient traduits en anglais. Nous demandons alors de l'aide aux passants qui parlent presque tous anglais. Malheureusement au début, ils ne semblaient pas connaitre le nom de la rue. Mais ils essayaient tout de même de nous aider en demandant a d'autres passants, et certains venaient même spontanément nous proposer leur aide. Depuis le début du voyage c'est la première fois que nous rencontrons une population aussi serviable à l'attention et l'écoute des touristes. Cela fait du bien d'être dans un endroit hospitalier. Grâce à leur aide, nous trouvons rapidement notre guesthouse.

Notre guesthouse se trouve à moins de 5 minutes a pied du grand centre commercial Dragon Center. On n'a jamais vu un centre commercial aussi énorme. On pose enfin nos affaires. Carole n'a pas la forme et s'endort sur le lit. Une fois réveillée, nous partons à la plage Cafeteria Beach, ce qui n'était pas prévu au programme ici. Mais en bus, nous sommes passes par des endroits tellement magnifiques que l'on s'est dit qu'il fallait en profiter et un petit repos a la plage permettrait de recharger les batteries du physique et du moral.

 

Dès notre arrivée sur la plage de Cafeteria Beach, nous sommes surpris par le nombre de sauveteurs (6) pour un si petite surface de plage. On se croirait à Alerte à Malibu. L'un d'entre eux reste même toujours sur une embarcation à faire des allers-retours continus d'un bout à l'autre de la zone de baignade délimité par des bouées et filets. Les sauveteurs sont tous concentrés sur la mer, ce qui nous change des sauveteurs portugais qui passent plus de temps le dos tourné à la mer, à draguer les filles toutes émoustillées de parler avec leur David Hasseloff. Ouahhouhhh il est trop beau…

 

 On se dit c'est bien surveille ici, ils ne doivent pas avoir droit à un quota de pertes... On part directement tester l'eau de la mer d'Hong Kong. Le bonheur : l'eau n'est pas vraiment transparente, mais elle est chaude, et la mer est calme. Carole est ravie, elle qui met toujours 3 heures avant de rentrer dans l'eau voire ne met que les pieds 1 minute et puis s'en va…La non, elle rentre comme si elle était dans une baignoire. C'est un réel plaisir. Elle oublie pendant quelques instants les mauvais moments passés en Inde et son rhume.

Apres avoir fait quelques longueurs et quelques exercices d'aquagym pour détendre nos muscles sollicités par nos longues marches et le poids de nos sacs, on part à la douche car l'eau de la mer d'Hong Kong est très salée. Un grand panneau devant les douches donne quelques infos aux baigneurs : l'eau est à 27 degrés, un régal ! Ha mais on nous indique également que cette plage est une zone d'attaques fréquentes de requins qui viennent sur la côte voir s'ils peuvent se mettre un ou deux baigneurs sous la dent, dès que l'eau atteint les 24 degrés. Nous sommes donc en plein dedans ! On comprend alors pourquoi il y a une zone restreinte pour nager, qu'il y a autant de sauveteurs et qu'il y en a toujours un sur une embarcation dans l'eau.

Si Carole avait vu ce panneau avant la baignade, elle n'aurait jamais mis les pieds dans l'eau. Ce qui est fait est fait et elle ne le regrette nullement. Si vous restez dans la zone de baignade il n'y a pas de soucis, des filets empêchent l'entrée des requins, enfin si le filet n'est pas troué…

 

 De nombreux locaux viennent sur la plage faire leur sport : footing, pompes et longueurs à la nage. Un groupe de trois jeunes s'entraîne devant nous à faire des saltos et pirouettes impressionnantes. Ici, les gens semblent faire très attention à leur physique et avoir une bonne hygiène de vie. Nous croiserons des papis qui feront plus de longueurs que nous deux ensemble ! Le sport semble au cœur de leur mode de vie, et cela se perçoit sur leur physique : les personnes âgées paraissent 10 ou 15 ans de moins, les gens sont sveltes. La densité au mètre carré du nombre de  filles aux mensurations parfaites est impressionnante! Frank en deviendrait fou, et Minh Tam changerait peut-être d'avis sur les filles asiatiques.

Nous rentrons. Carole complètement extenuée s'endort dans le bus. Nous nous changeons et partons faire un tour en ville. Il y a beaucoup de monde. Des vendeurs de matériel hifi, vidéo, téléphone high-tech se trouvent dans tous les 4 coins de rue. Ils sont au top de la technologie à des prix défiants toute concurrence. Ce n'est donc pas une légende, ils ont plus d'un train d'avance sur notre technologie. L'heure du diner approchant, on cherche où manger. Le long des rues il y a plein de stands vendant des brochettes de viande grillée, des bouchées…On apercevra des grillades fort appétissantes mais assez étranges : un petit animal à 4 patte et une petite queue embroché…Mmmmm, nous n'oserons pas goûter.

 

Nous nous arrêterons plus loin dans un petit restaurant spécialisé dans des espèces de nouilles à la patate servis avec des légumes et de la viande dans un bol de soupe. On n'aime pas trop, on ne mangera pas tout.

En rentrant on passe devant une dame faisant des sortes de gaufres qui sentent très bon : les unes natures, les autres recouvertes de margarine et de beurre de cacahuètes. On se laisse tenter par ces pâtisseries : on adore. On rentre se coucher car la nuit dernière a été très courte en raison du vol de nuit et du décalage horaire. Nous souhaitons faire le lendemain une randonnée dans la réserve naturelle de l'ile de Lantau. On verra si Carole est en forme ?

 

Dimanche 18 octobre 2009 :

 

Malheureusement, nous ne faisons pas la randonnée. Carole se sent très affaiblie par son rhume. Début de grippe A ? Il ne manquerait plus que ça : que le type de l'agence en Inde nous ai contaminés ! Non non c'est bon elle n'a pas de fièvre et aucun autre symptôme. Certainement un coût de fatigue physique et morale. Du coup on ne se lève pas trop tôt et on se dirige quand même sur l'île de Lantau.

 

Nous ne ferons pas les trecks de 5 heures mais après avoir visité le Monastery, nous ferons une belle ballade dans la forêt, où nous admirerons une faune et une flore surprenante et inattendue. L'air est pur, le paysage est magnifique et la vue sur la baie est à couper le souffle.

Nous ferons quelques photos sur le site de wisdom path.

 

Puis on monte jusqu'au Giant Buddah.

 

 

Ensuite nous nous dirigeons vers l'autre côté de l'île, où se trouve le village des pécheurs. Il parait que l'on peut voir des dauphins mais nous n'avons pas eu ce privilège. Après une ballade dans les rues étroites du village qu'ils appellent la Venise de Hong Kong, nous découvrons une grande variété de produits locaux à base de poisson. Nous repartons faire des petites emplettes puis nous courons au guesthouse nous changer pour assister, plus couverts, au spectacle son et lumière dans l avenue des stars. Nous arriverons juste à temps.

 

L'avenue des stars est pleine de monde, mais nous trouverons une petite place pour admirer ce joli spectacle de sons et lumières. On aperçoit de l'autre côté de la rive tous les buildings, plus hauts et plus beaux les uns que les autres, qui brillent de mille et une couleurs, des jeux de lasers, des danses de faisceaux de lumière qui éclairent le ciel…le tout en parfaite synchronisation avec la musique. . Après le spectacle nous parcourons la fameuse avenue des stars avec les empreintes des personnalités asiatiques, et la fameuse statue de Bruce Lee.

Nous terminons notre ballade en passant par le Clock Tower ( Big Ben d'Hong Kong)  et le quartier chic où se côtoient les grands couturiers et bijoutiers, comme dans notre Place Vendôme.

 

Ce week-end à Hong Kong a été une belle surprise qui nous a permis de recharger nos batteries physiques et morales.



28/10/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres