les 7 nouvelles merveilles du monde

Visite de Cusco et de la Vallée Sacrée des Incas

Mercredi 18 novembre 2009 City tour de Cusco

 

Après un petit-déjeuner qu’il faudra réclamer à la dame de l’hôtel, comme tous les autres jours qu’on y passera, on part visiter le centre de Cusco. C’est une ville très charmante avec une magnifique Plaza de Armas entourée d’arcades abritant de nombreux commerces et restaurants. Les rues sont presque toutes à sens uniques, et les bâtiments sont typiques du style colonial avec de magnifiques balcons en bois qui surplombent les rues de Cusco. Pour beaucoup c’est la plus belle ville du Pérou !

On achète le « boleto touristico » de Cusco qui donne le droit à 16 visites pour le prix de 130 soles, réduit à 70 soles pour les étudiants. le billet est valable 10 jours et donne accès à 8 sites dans la ville et 8 dans la "Vallée Sacrée". On parcourt donc la ville en visitant les nombreux musées et sites archéologiques. On en citera trois qui valent vraiment le détour :

-          le musée historique régional qui se situe dans l’ancienne demeure de l’illustre écrivain Garcilaso de la Vega Chimpuocllo, construite à la fin du XVIème siècle sur d’anciennes terrasses incas. C’est une magnifique bâtisse qui abrite une collection d’objets archéologiques de la culture pré-inca et inca, ainsi qu’une magnifique sélection de tableaux de peintures coloniales typiques de l’art « cusqueno » développé par les artistes de cette ville.

-         Le musée Qoricancha qui présente l’évolution chronologique de la population Inca dans la vallée de Cusco. On y trouve des expositions de divers fragments et céramiques utilisés par les Incas dans diverses disciplines telles la métallurgie, le textile, la peinture, la sculpture, la musique…

-         Le centre Cosqo, où se déroule un magnifique spectacle folklorique à 18h30. On assiste à un show de dances typiques avec les habits traditionnels, sous la mélodie des nombreux musiciens qui jouent de la guitare ou de la flute.

 

 

Jeudi 19 novembre 2009 : tour del « Valle sagrado »

 

Pour pouvoir visiter les 8 sites de la Vallée Sacrée des Incas, auxquels le boleto turistico donne accès, il faut contracter un tour avec une des nombreuses agences de la ville. Pour 35 soles pour deux, nous voilà donc partis pour la journée à la découverte des sites incas. Notre guide est une jeune femme sympathique aux explications intéressantes, dont nous rapportons quelques-unes ici en vrac :

 

Qu’est-ce qui a causé la perte des incas ?

Les incas étaient plus de 12 millions et étaient le peuple le plus fort de leur époque. Aucun des nombreux ennemis n’arrivait à les faire plier, et pourtant ils ont été conquis par seulement 150 conquistadors espagnols ! Comment cela est-il possible ?

 

- La principale raison de la chute de l’empire Inca n’est pas la guerre, les armes…mais la maladie ! En effet, avant même que les espagnols de débarquent dans la vallée sacrée des incas, 60% de la population inca avait déjà été décimée par les maladies apportées d’Europe par les colonisateurs Espagnols. Les maladies se sont propagées plus vite que le déplacement des troupes espagnoles et ont ainsi porté un coup fatal aux incas, dont les défenses immunitaires étaient bien plus faibles qu’en Europe vu qu’ils n’avaient jamais été au contact de maladies telles que la grippe, la peste…

 

- ensuite, les Incas n’ont pas offert une grande résistance aux espagnols, qu’ils ont prix pour des dieux. Ils ont donc eu très peur des conquistadors et n’ont pas osé se défendre. Ils se pliaient à ce qu’ils pensaient être la volonté divine. Les incas ont donc été un peuple très facile à évangéliser. Ce qui fait qu’aujourd’hui le peuple péruvien est un des plus chrétiens au monde : 95% de la population est chrétienne. Toutefois dans la religion chrétienne péruvienne, on trouve un panaché de nombreux restes des croyances incas. La religion actuelle est le fruit d’une mezcla entre la religion chrétienne classique et des pratiques incas. En témoignent par exemple les tableaux dans les églises où le Christ apparait souvent avec un visage d’inca, ou la Vierge Marie représentée avec des traits très proches de la Pachamama, la divinité inca qui représente la mère de la Terre…ou encore les croix sur les toits de chaque maison, accompagnés de deux petites figures de taureaux.

 

- enfin les espagnols disposaient d armes bien plus efficaces que les simples arcs et fleches des rares guerriers incas qui osaient se defendre. Et surtout, les espagnols ne respectaient pas rituels de guerre Incas. Par exemple les incas ne combattaient jamais la nuit, donc les espagnols en profitaient pour les massacrer pendant leur sommeil...Fairplay¡¡¡¡

 

Pourquoi les péruviens ont-ils cette morphologie ?

Les péruviens sont petits et larges en raison de l’altitude : il a été scientifiquement prouvés que leur cage thoracique et leurs poumons ont une taille jusqu’à trois fois supérieure à la normale, afin d’emmagasiner un maximum d’air pour faciliter la respiration en altitude.

De même, ils ont les facettes des joues colorées et plus de vaisseaux sanguins jusque dans la paume des mains pour faciliter la circulation de l’air dans le sang.

 

Comment les incas parvenaient-ils à couper d’énormes blocs de pierre sans nos outils actuels ?

Les incas parvenaient à faire des coupures parfaites sans des blocs de pierre de plusieurs tonnes et plusieurs mètres de haut, par une technique toute simple : ils traçaient la ligne de coupe puis perçaient quelques trous sur cette ligne. Ils remplissaient les trous avec de l’eau et du bois, et sous la pression du bois trempé qui gonfle, la pierre éclatait selon leur tracé.

 

Les sites visités :

La vallée sacrée des incas abritait de nombreux villages pré hispaniques. Les incas avaient choisi cette vallée pour son climat, sa beauté et la richesse fertile de ses terres. Ils ont pu ainsi y développer d’importants domaines agricoles sous forme de terrasses andines qui permettent de lutter contre l’érosion, irriguées par leurs ingénus systèmes hydrauliques. Autour de ces domaines agricoles les incas ont construit de nombreux centres urbains et religieux. La vallée sacrée est aujourd’hui est un des endroits les plus visités au Pérou en raison de son importance historique et de la beauté du site.

 

Dans la vallée sacrée on visite notamment les sites de :

 

-         Pisac, a 32 km de Cusco est une ancienne ville commerciale où l’on trouve un intéressant marché artisanal où l’on trouve une grande variété de textiles et céramiques décoratives, et un important site archéologique Inca. Dans le site de Pisac on peut admirer d’énormes terrasses andines, qui ont d’ailleurs donné leur nom aux montagnes des Andes, et un cimetière inca aux tombes creusées directement dans les parois de la montagne. Les terrasses de Pissac sont circulaires et épousent les formes naturelles de la montagne. Les tombes sont aujourd’hui ouvertes et vides car elles ont été pillées pour dérober l’or et les pierres précieuses offertes aux dieux. Les corps étaient placés dans ces petites cavités, en position fœtale. En effet les incas pensaient que nous devons quitter le monde dans la même position que celle dans laquelle nous y sommes rentrés… Pisaq est un site énorme, bien plus grand que le Machu Picchu mais moins impressionnant.

 

 

-         Ollataytambo, situé à 2792 mètres d’altitude et à 90 km de Cusco, est un ancien complexe militaire construit dans un lieu stratégique, sur le flanc d’une montagne dominant toute la vallée. En face, sur une autre montagne, on aperçoit d’importantes bâtisses qui abritaient les réserves de nourriture. Cet endroit a été choisit en raison de son exposition aux rafales de vent qui permettaient de rafraîchir les réserves de nourriture et de les conserver plus longtemps.

 

 

-         Chinchero, à 3762 mètres d’altitude et 28 km de Cusco, offre une vue étonnante sur le magnifique paysage alentour, dont les glaciers de Chichon, Wequey et Wilca. Ce site fut un ancien centre agricole Inca, et on y trouve une jolie église en pierre datant de 1607 et construite sur un ancien temple Inca, dont certaines fresques ont été conservées. Devant l’église, un marché artisanal occupe la place entourée de murailles incas de deux mètres de haut.

 

 

vendredi 20 novembre 2009 : visites des 3 sites archéologiques à proximité de Cusco

 

On se réveille très tôt en raison des rayons de soleil qui pénètrent dans la chambre, mais on reste au lit jusqu’à 7h30. Ce n’est pas la peine de se lever plus tôt car le petit-déjeuner est toujours servi tardivement et après plusieurs relances…

 

Au petit-déjeuner on rencontre un groupe de 3 français venant 2 fois par an au Pérou. Une jeune fille, sa maman et son beau-père. La maman nous explique qu’elle est thérapeute et organise des séances en plein milieu de la Selva, jungle péruvienne, où elle accompagne des patients en fin de vie… ?? Ensuite, on part vers 10h en direction du terminal des bus en direction de Pisaq, pour faire la visite des 4 sites archéologiques aux alentours de Cusco. On prend donc un bus a 2 soles chacun jusqu’à Tambomachay, le site le plus éloigné de Cusco. Les autres sites sont sur la même route, on les visitera en redescendant vers la ville. Nous visitons donc les 4 sites :

 

-         Tambomachay se situe à 3700 mètres d’altitude et à 11 km de Cusco. ce fut un important  centr de culte et d’adoration de l’Eau, comme en témoignent les nombreux canaux et aqueducs qui débouchent sur une étonnante fontaine d’où émane de l’eau cristaline. Les chefs incas venaient se détendre dans ce site qui abritait jadis des bains et thermes.

 

 

-         Puka pukara, à 6 km de Cusco, signifie fort rouge. Ce site était un point de contrôle militaire et administratifpour filtrer l’entrée au site de Tambomachay.

 

 

-         Kenko ou Q’enqo, dont le nom signifie labyrinthe  ou zigzag, se situe à 3 km de Cusco. il s’agit d’un centre cérémonial et d’un lieu de transcendance rituelle où l’on y faisait des offrandes aux dieux. On y trouve les vestiges d’un amphithéâtre, et derrière on peut s’aventurer dans un petit labyrinthe de galeries souterraines creusées sous des roches et menant à des petites grottes et cavités naturelles où l’on peut observer des tables de sacrifices, et des restes de sculptures et fresques murales.

 

 

-         Saqsayhuaman : à deux kilomètres de Cusco, appelé Temple du Soleil par les Incas en raison de sa forme en zigzag. Le temple était un des lieux religieux les plus importants, construit par l’assemblage d’énormes pierres de plus de 125 tonnes chacune. Les pierres étaient transportées sur des rondins de bois et tirés par des dizaines d’hommes et d’animaux, puis déplacés et soulevés à l’aide d’ingénieux mécanismes de cordes et poulies.  C’est sur le site de Saqsayhuaman que se déroule le 24 juin de chaque année, lors de l’équinoxe d’été, la plus grosse fête de la région : Inti Raymi, la fête du Soleil.

 

On passe ensuite au Cristo Blanco, énorme statue du Christ, qui surplombe la ville de Cusco et témoigne de l’évangélisation du peuple Inca par les espagnols. On y fait quelques photos avant d’y pique-niquer et de redescendre vers Cusco par le long escalier en pierre qui mène aux petites ruelles de la ville. On passe une heure skype avec les parents, puis carole fait une petite chute tension et tombe dans les pommes à deux reprises. Nuno panique un peu, mais Carole reprend vite ses esprits. Ces chutes de tension sont certainement dues à l’altitude car elle ne se sent pas fatiguée.

 

Pendant que Carole reste à l’hôtel se reposer, Nuno repart au centre faire quelques courses au marché San Pedro et se renseigner sur les horaires de bus pour partir au  Machu Picchu demain matin. Jaro nous rejoint pour dîner, puis on se couche tôt.



02/12/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres